The Greatest Generation Memorial Exhibit II

 

Le Centre Historique des Parachutistes du Jour-J organise un événement majeur, une commémoration qui mettra l’accent sur l’histoire d’une génération d’hommes que l’on appelle aux Etats-Unis, the “Greatest Generation” (la plus grande des générations du 20e siècle).

Cette génération, c’est celle qui avait 20 ans en 1944, celle qui est venue libérer la France.

Plusieurs événements se déroulant du 30 mai au 30 août 2014, à Saint-Côme-du-Mont et Carentan sont mis en place.

D-DAY. En juin 2014, il y aura 70 ans que le plus grand débarquement de l’histoire eut lieu. Le 6 juin 1944, les armés alliées ont débarqué en Normandie avec près de 7000 navires et 160.000 hommes pour libérer l’Europe de l’oppression nazie. Le débarquement fut précédé par le largage de 13.000 parachutistes derrière les lignes ennemies. Ils sautèrent des célèbres C-47 Dakota, le cheval de bataille des armées alliées. Sur le terrain, ils semèrent la confusion et subirent de lourdes pertes, mais protégèrent les troupes qui débarquèrent sur les plages.

A l’occasion du 60e anniversaire, The Greatest Generation Memorial Exhibit se déroulait à Sainte-Mère-Eglise pour une période de 15 jours pendant lesquels plus de 15.000 personnes la visitèrent.

Cette deuxième édition, 10 ans après, aura pour thème les hommes de la 101e Airborne durant la libération de Carentan.

Cette exposition de 1 000 m2 sera installée sur un terrain historique, au Centre Historique des Parachutistes du Jour-J, au coeur du champ de bataille des parachutistes américains, au lieu dit “le Carrefour de l’homme Mort”.

Une partie de l’exposition sera également consacrée aux hommes et aux femmes correspondants de guerre du D-Day qui ont débarqué à Utah Beach et à Omaha Beach et qui pour certains, ont sauté en parachute avec les combattants pour couvrir l’opération.

 

  • Exposition :

    Hommage à une génération d’hommes qui ont combattu pour notre liberté.

    Stars & Stripes Detachment 1.

    Le Captain McNamara, invité du Centre Historique des Parachutiste du Jour-J.

    Photos inédites, matériel, uniformes de la première équipe de reporter de guerre à s’installer sur le continent en juin 1944 sont exposés. Ces hommes ont pour mission d’installer l’antenne continentale du Stars & Stripes, le quotidien des forces armées américaines.

    Parmi ces objets uniques : la rare veste et les photos du correspondant de guerre Frank Bucknell. Il est le premier journaliste à arriver sur le sol normand. Il saute le 6 juin 44 sur Sainte-Mère-Eglise avec la 82e Airborne.

    Egalement présentés, les effets du deuxième homme de cette équipe, Hockenfeld, qui débarque le 6 juin à la Pointe du Hoc avec les Rangers. Le reste de l’équipe est divisé en deux groupes, l’un débarque à Utah, l’autre à Omaha. Ils ont pour mission de trouver sur le sol français une presse capable d’imprimer leur journal et d’y installer une antenne de correspondant de guerre. Sous le feu de l’ennemi, ils s’installent à Carentan et se lancent dans l’impression et la distribution. De nombreux équipements de cette équipe sont présentés.

    Un invité de marque, le Capt. Bill McNamara, 93 ans, commandant et seul survivant de cette équipe de journalistes, sera présent en Normandie à cette occasion.

  • Exposition :

    Hommage à une génération d’hommes qui ont combattu pour notre liberté.

    Tué avant même d’avoir touché le sol - Hommage au Lt. Col. Robert Wolverton.

    «If die we must, that we die as men would die,

    without complaining, without pleading

    and safe in the feeling that we have done our best

    for what we believed was right.»

     

    Le Lt. Colonel Robert Lee Wolverton, un officier de West Point, classe 1938, rêvait de conduire des hommes au combat depuis l’âge de 10 ans. La théorie n’était pas vraiment sa spécialité, mais en tant que leader, il excellait. C’est ce qui le fit, le 6 juin, se retrouver commandant du 3e Bataillon du 506e Régiment de la 101e Airborne.

    Wolverton se trouve à bord du premier avion qui le conduit, à la tête de son bataillon, sur la zone de largage Saint-Côme-du-Mont (Beaumont) qui acquerra le triste nom de «Drop Zone Maudite». Quelques heures plus tard, le Colonel Wolverton sera abattu par l’ennemi alors qu’il est accroché dans un arbre par son parachute, dans un verger juste à l’extérieur du bourg de Saint-Côme-du-Mont.

    Le corps sans vie du Colonel Wolverton est criblé de plus de 150 impacts de balles et de blessures de baïonnette. Les troupes allemandes l’ont pris pour cible. Des parachutistes de son avion, cinq ont été tués et sept capturés. Trois hommes seulement ont pris part au combat.

    Un hommage particulier est consacré au Lt. Col. Robert Wolverton et à ses hommes.

  • Exposition :

    Hommage à une génération d’hommes qui ont combattu pour notre liberté.

    Le casque du parachutiste Don Francis.

    Le 6 juin 1944, les hommes de Wolverton avaient pour mission de s’emparer des deux ponts de Brévands, afin d’isoler la tête de pont d’Utah Beach. La mission se solda par un massacre.

    Vers 04h30, les charges explosives avaient été placées sous les ponts de Brévands. Le jour suivant, les Américains furent repoussés par une puissante contre-attaque allemande menée par les parachutistes allemands. Alors qu’ils faisaient mouvement en direction des ponts, quatorze hommes furent pris sous le feu ennemi. Ils se jetèrent à terre, et pendant qu’ils s’apprêtaient à riposter, le Pfc. Don Francis fut mortellement blessé par une balle en pleine tête. L’insigne peint sur son casque avait peut-être servi de cible à l’ennemi.

     

    Le Pfc. Jim «Pee Wee» Martin s’en souvient : «Nous étions isolés dans un champ avec pour seule couverture, de l’herbe. Nous étions pilonnés par des tirs de mitrailleuses et de fusils. Don Francis était juste à ma gauche, une balle l’atteignit à la tempe gauche. Francis ne reprit jamais connaissance ; il mourut de ses blessures le lendemain à la ferme Fortin.» En réalité, comme en témoigne le casque aujourd’hui, la balle mortelle pénétra le côté gauche du casque, pour ressortir par la tempe droite.

    Le Pfc. Donald B. Francis, matricule 12138600, servait au sein de la ‘G’ Co., 506th PIR. Il repose Plot E, Rangée 17, Tombe 18 au Normandy American Cemetery et Memorial à Colleville-sur-Mer, France.

     

    Jim «Pee Wee» Martin sera présent à l’exposition The Greatest Generation Memorial Exhibit II du 4 au 8 juin 2014 et dédicacera l’ouvrage de Ian Gardner, écrit sur l’histoire du massacre de son bataillon sur la Drop Zone Maudite de Saint-Come-du-Mont le 6 juin 1944.

     

    The Greatest Generation. "According to the information I have been given as of this date approximately 90% of my generation of WWII veterans have passed on. Those of us who are alive in early 2014 know that we are at the very end of the twilight of our generation. Even we who remain in good health and full vigor know that our condition could change at any time. This is the way of the human lifecycle. We have no choice but to accept it.

    Those who have given so much to veterans of the Second World War at this very late point in our lives must know how much you have meant and continue to mean to us. You all have brightened our later lives with your interest and support. We are aware that when we leave you (our friends)…. it hurts. We appreciate your willingness to befriend us and to bear the loss of our leaving. Please continue to know how much we appreciate you.

    We know that we will not be forgotten."

    Jim Martin

    Parachuté dans les toutes premières vagues d’assaut du D-Day, Jim Martin pourrait être le premier Américain à être arrivé sur le sol normand en 1944 présent en Normandie pour le 70e

  • Exposition :

    Hommage à une génération d’hommes qui ont combattu pour notre liberté.

    Le cricket et la veste du Jour-J

    Le peloton le plus légendaire du D-Day est le «Filthy 13». Célèbres pour leur coupe de cheveux à l’indien Mohawk et leur peinture de guerre, ces 13 hommes étaient sous le commandement du Col. Wolverton.

     

    L’un de ces 13 hommes était le parachutiste Jack Womer. Il avait pour mission de rejoindre les ponts à Brévands, mais il n’ira pas plus loin que les écluses de la Barquette. Un obus de mortier explosa près de lui ce jour-là. Une chance incroyable : à un mètre près, il aurait été pulvérisé.

     

    Il garda en souvenir de ce moment le plus chanceux  de sa vie, la manche de sa veste de saut du Jour-J.

    Jack est le dernier des “13 Salopards”. Il voulait être avec nous en Normandie pour les commémorations, mais il est décédé le 28 décembre 2013. Cette énigmatique manche de veste sera exposée avec le légendaire cricket dont il s’est servi le Jour-J en Normandie.

     

    Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, les histoires et les légendes sur l’emploi du cricket ont foisonné et ont été amplifiées. De nombreuses contrevérités ont été colportées par divers médias et ont participé à déformer l’histoire de l’incongru petit objet, certainement le moins guerrier de tout l’équipement porté par les GIs.

     

    Qui est à l’origine du cricket, où et par qui a-t-il été produit ? Qui l’a utilisé, pourquoi et comment ? Le cricket de Jack répondra à toutes ces questions.

    Info : From May 30 to August 30, 2014 at D-Day Paratroopers Historical Center, Saint-Côme-du-Mont

  • Honneur aux hommes de la Greatest Generation

     

     

    Ce jour commencera au coeur du champ de bataille, à Saint-Côme-du-Mont, avec une cérémonie pour honorer le Technical Sergeant Joseph R. Beyrle. Joe est également un parachutiste du bataillon commandé par le Lt. Col. Wolverton. Il a été capturé après avoir atterri sur le toit de l’église de Saint-Côme-du-Mont, le matin du 6 juin 1944. Il servit ensuite, à la fin de la guerre avec l’Armée soviétique qui avait libéré son camp de prisonniers.

    Sa famille, dont ses deux fils, l’un ex-Ambassadeur des Etats-Unis en Russie, seront présents pour cette cérémonie.

    Infos : le 5 juin, 10h30, à l’église de St-Côme-du-Mont.

     

    Airborne Memorial Wall

    Le Centre Historique inaugure l’Airborne Memorial Wall.

    Érigé en extérieur sur le site du Centre Historique, il sera dévoilé au public le 6 juin.

    Infos :  le 6 juin, 18h00, au Centre Historique des Parachutistes du Jour-J, à Saint-Côme-du-Mont.

     

     

    Hommage à Jim Martin

    La Légion d’Honneur sera remise à Jim «Pee Wee» Martin, présent en Normandie pour le 70e. Ce parachutiste pourrait bien être le premier américain à être arrivé sur le sol normand en 1944 présent pour les commémoration.

     

     

     

     

     

    Hommage au Colonel Wolverton tué le 6 juin 1944

    En sa mémoire, une plaque sera inaugurée sur la commune de Saint-Côme-du-Mont, là où le colonel a été tué.

     

    Infos : le 9 juin à 10h30.

     

     

     

    Hommage au Colonel Cole

    Robert Cole est cet intrépide officier parachutiste américain qui, alors que les troupes alliées pataugent pour relier les plages en un seul front et que son régiment se fait décimer par les parachutistes allemands, ordonne et dirige une charge à la baïonnette sur Carentan.

    Un monument à sa bravoure et à celle de ses hommes lui sera dédié en présence des autorités et d’un survivant de la charge à la baïonnette.

    Infos : Carentan, Pont #4, route de Saint-Côme-du-Mont, le 4 juin 2014, 15h30.

  • Dédicaces

     

     

    Dédicaces, rencontres, auteurs et vétérans

    Quelques auteurs européens et américains ainsi que des vétérans s’installeront tout au long de la semaine des commémorations, à la rencontre du public, à l’exposition The Greatest Generation Memorial Exhibit II.

    Infos : du 4 au 8 juin 2014, 10:00 à 17:00 au Centre Historique des Parachutistes du Jour-J, à Saint-Côme-du-Mont.

     

    TONIGHT WE DIE AS MEN

    «Tonight We Die As Men», cette nuit nous mourrons en Homme. Le titre de cet ouvrage est repris de la prière prononcée le 5 juin par le Lt. Col. Robert Wolverton avant de monter à bord des avions pour le vol vers la Normandie. Gardner et Day ont produit avec un grand souci du détail les premières heures de combats de ce bataillon d’élite aux alentours de Carentan.

    Ed Shames, vétéran de la 506e, écrit dans la préface, «Tonight We Die As Men» est l’histoire la plus détaillée jamais écrite de ces batailles pour libérer le continent européen des armées allemandes. De nombreux livres et récits ont été écrits sur l’invasion en Normandie, mais jamais vous n’avez lu un ouvrage aussi précis sur les faits et évènements de cette période de la guerre.»

    L’objectif  du bataillon du Jour-J était de sauter sur la zone de parachutage ‘D’, à l’Est de Saint-Côme-du-Mont et de s’emparer des deux ponts en bois – un pour la circulation à pied et l’autre pour les véhicules – au dessus de la rivière de la Douve, à l’Est de Carentan. La mission était vitale ; les Allemands avaient construit les ponts quelques mois plus tôt pour faciliter les renforcements côtiers au cas où un débarquement aurait lieu.

    La bataille sanglante et féroce pour ces deux ponts est le sujet principal de cet ouvrage.

    Ian Gardner, auteur britannique, dédicace, en présence du vétéran Jim Martin, son ouvrage sur l’histoire du 3e Bn du 506e Régiment, 101e Airborne qui a été parachuté le 6 juin 1944 sur Saint-Côme-du-Mont,

    Jim Martin est l’un de ces parachutistes qui raconte son histoire dans cet ouvrage (en anglais).

     

    CARENTAN, LINKING OMAHA BEACH - UTAH BEACH

    Michel De Trez, auteur belge, présente son nouvel ouvrage très attendu sur la libération de Carentan « Carentan, linking Omaha Beach - Utah Beach ». Ce recueil de photos d’époque sur l’épopée de la 101e Airborne en Normandie rassemble, en deux volumes,  plus de 1 200 photos noir et blanc & couleur, toutes plus rares, plus historiques et plus uniques les unes que les autres.

    Certaines, très artistiques, d’autres tragiques, ont été prises par les plus grands correspondants de guerre, d’autres, contrairement aux ordres reçus, par les parachutistes eux-mêmes. Une grande majorité est inédite. En effet, l’auteur a retrouvé chez un correspondant de guerre aux USA plus de 6 000 négatifs, jamais transmis au service des armées. Certaines de ces prises de vues ont été réalisées à Carentan.

     

    CURRAHEE !

    «Quand j’ai atterri en Normandie, j’ai ramassé une poignée de terre et je me suis dit : oui, c’est le sol français, nous y sommes !»

    Les mémoires de Don Burgett. Le récit personnel d’un parachutiste légendaire du 506e Régiment. Don n’avait que 19 ans quand il est parmi les parachutistes qui ont combattu au Dead Man’s Corner. Il est le premier soldat américain, aux Etats-Unis à publier un livre sur les parachutistes. En 1967, Don établit un nouveau record quand son premier livre, initialement écrit pour ses enfants, se vend à 5000 exemplaires en cinq jours. 70 ans plus tard, il est de retour pour dédicacer son oeuvre.

     

    Antonin Deshays, auteur français résident aux USA dédicace son ouvrage sur les cimetières militaires provisoires US dans la Manche. Résident à quelques pas des archives nationales américaines, il bénéficie d’une entrée toute particulière sur les tonnes d’archives militaires américaines.

     

    Philippe Esvelin, auteur français, sera présent avec son livre sur les pilotes de planeur américains. Le 5 juin, il donnera une conférence sur les pilotes de planeur américains, en présence de vétérans pilotes de planeur en Normandie. 15h00 : conférence en anglais  /  18h30 : conférence en français

     

    Gilles Vallée, auteur français avec son livre sur le stick du LTC Wolverton, Normandie 6 juin 1944 – La nuit de la liberté.

  • WACO

     

     

    Présentation d’une reproduction d’un planeur US type WACO, à l’échelle 1, avec présence de trois groupes de reconstitution en tenue d’époque.

     

    Infos : du 2 au 9 juin , de 10h00 à 17h00 au Centre Historique des Parachutistes du Jour-J, Saint-Côme-du-Mont.

  • DROP ZONE CARENTAN / SAINT-COME-DU-MONT

    L’Evénement majeur du 70ème.

    Le plus grand rassemblement d’avion Douglas DC-3 / C-47 sur la Normandie depuis 1944.

    Pour la première fois depuis 1944, une quinzaine d’avions C-47 d’époque décolleront d’Angleterre pour refaire le vol du 6 juin 1944 en effectuant la traversée de la Manche. L’armada apparaîtra le 4 juin au large des côtes normandes. À bord de ceux-ci, 250 parachutistes passionnés, venus du monde entier, revêtus de l’uniforme américain de l’époque, effectueront un parachutage commémoratif sur la zone des marais de Carentan / Saint-Côme-du-Mont.

     

    Infos : Parachutage le 4 juin 2014, vers 14h00, route de Saint-Côme-du-Mont, à Carentan.

    Suivi de la cérémonie au Monument Cole : 15h30.

     

  • CAMP ARIZONA

     

    Le Camp Arizona accueillera plus de 420 reconstitueurs et 180 véhicules lourds et légers.

    Durant l’événement, différents ateliers seront proposés à la visite : hôpital de campagne, Post exchange, US MAIL en activité avec possibilité d’envoyer son courrier depuis le camp, position SIGNAL CORPS avec radios et équipements de télécommunication, positions de combats avec trous individuels et tranchées, barbier, atelier mécanique, reporter de guerre US, armurerie, match de football et de boxe US (vie de camp), cantine US avec matériel d’époque, rue civile avec divers magasins, blanchisserie, cordonnerie, épicerie, bistrot, tous en activité, démonstration et exposition de véhicules alliés et civils d’époque.

     

    Rassemblement d’une centaine de Harley Davidson, concert 1944 et démonstration de danse...

     

    Infos : du 6 juin au 9 juin, au marché couvert, à Carentan.

  • CARENTAN LIBERTY MARCH

     

     

    Plusieurs centaines de marcheurs en tenue d’époque marchent pour

    honorer la mémoire des troupes aéroportées. A la fin de la marche la

    célèbre cérémonie de remise de médaille de juin 44 de Carentan est

    recrée.

     

     

    Infos : 7 juin 7. Départ 07:30 de l’église de Carentan, arrivée Place de

    la République 16:00

  • WWII AMERICAN WOMEN PARADE

     

     

    Hommage aux femmes américaines de la Greatest Generation en uniforme.

     

    Infos : 7 juin .

    Hommage rendu lors de l'arrivée de la Carentan Liberty March : 16h00.

  • LIBERATION BAL

     

     

    Grand bal de la libération avec 21 musiciens. Dress code 40s.

     

    Infos : 7 juin. Hippodrome de Carentan 20:30

     

Programme 2014

Pour plus d'infos, cliquez sur chaque onglet ci-dessous

  • FR

Copyright 2014 - Centre Historique des Parachutistes du Jour-J