Le Dead Man's Corner Museum

Normandie, France, 6 juin 1944. Il est à peine 00h15 lorsque les parachutistes américains de la 101ème Airborne Division du Général Maxwell D. Taylor sautent sur la Normandie et deviennent ainsi les premiers soldats à toucher le sol français ; leur mission principale, s’emparer de la ville de Carentan. Celle-ci est défendue par l’élite des troupes allemandes, les parachutistes du Major von der Heydte, les Diables Verts du 6ème Fallschirmjäger Regiment.

Les Allemands sont retranchés à Saint-Côme-du-Mont, dernier bastion aux portes de Carentan. Ils ont reçu l’ordre de défendre la ville jusqu’au dernier. Pour les Américains, il est vital de s’emparer au plus vite de Carentan. Ils attendent le soutien du 70ème Bataillon de chars légers débarqués à Utah Beach. Pour eux, une seule route possible, celle d’Utah Beach.

Celle-ci venant de la plage traverse Sainte-Marie-du-Mont et se termine à mi-chemin sur la route Carentan/Saint-Côme-du-Mont, à un carrefour que les Américains nommeront le Carrefour de l’Homme Mort.

Au croisement des deux routes se trouve une seule maison ; elle sert successivement de QG et d’infirmerie aux paras allemands. Le Dead Man’s Corner Museum est situé dans la maison même du carrefour, en ce lieu hautement historique qu’est Saint-Côme-du-Mont.

En effet, la maison du Carrefour de l’Homme Mort a été acquise par le Carentan Historical Center et est réhabilitée en Musée. En tant que première phase de développement du Centre Historique des Parachutistes du Jour-J, cet édifice historique regroupe une impressionnante et authentique collection de matériels utilisés par les parachutistes américains et allemands, relatifs à cet endroit légendaire qu’est le Dead Man’s Corner.

La route pour Carentan

Le 8 juin, traversant les haies et les champs du bocage normand, les Américains lancent toutes leurs forces dans la bataille et atteignent les environs de St-Côme-du-Mont.

Le premier char arrive à l’intersection des deux routes, et tente de s’engager vers Carentan. Il est stoppé net par un coup direct tuant le chef de char, le Lieutenant Walter T. Anderson du Minnesota. Dès lors, et ce pendant plusieurs jours, l’épave du char et le corps du Lt. Anderson pendu en dehors de la tourelle resteront sur place. Pour les Américains, ce lieu restera à jamais le « CARREFOUR DE L’HOMME MORT ».

  • FR

Copyright 2014 - Centre Historique des Parachutistes du Jour-J